DANS LE HALL D'ASSEMBLAGE

Les essais et la finition

Différents types d'essais sont réalisés par des techniciens et des ingénieurs tout au long du processus d'assemblage.

Les essais en hangar, en cours d'assemblage, leur permettent de vérifier que les équipements de bord fonctionnent et que les connexions entre les éléments et le système sont opérationnelles.
Par exemple que les ailes pivotent ou que les roues et le train d'atterrissage sortent et rentrent correctement dans leurs emplacements.

Les essais au sol, après le montage final, servent à contrôler que les moteurs fonctionnent.
Pour cela, l'appareil est sorti du hangar avec un plein de carburant et les moteurs sont allumés. L'avion roule d'abord lentement (vitesse de roulage) puis augmente graduellement sa vitesse jusqu'à la vitesse de décollage. Les moteurs sont inspectés à nouveau après ces essais et si les résultats sont satisfaisants, l'avion reçoit l'autorisation de décoller.

Les essais en vol, après les essais moteur, suivent un programme très rigoureux de tests réalisés par des pilotes et des ingénieurs d'essais.

De ce travail de vérification long et minutieux dépend l'obtention du certificat de navigabilité, délivré par l’AESA, l'Agence Européenne de Sécurité Aérienne, qui garantit que l’appareil répond aux exigences réglementaires de sécurité.

  • Horaires nécessitant de la flexibilité
  • Connaissance des procédures et moyens de tests
  • Maîtrise de l'anglais
  • Nombreux déplacements
  • Niveau bac + 2 à bac + 5

La finition peinture

Une fois le premier vol réussi, l'avion est peint aux couleurs de la compagnie aérienne qui a passé commande.

C'est un travail qui dure plusieurs semaines, mobilise des centaines d'opérateurs hautement qualifiés et nécessite quelques milliers de litres de peinture.

Peinture du fuselage d'un avion
© Airbus / e'm company / F. Lepissier