CÔTÉ DRONES

Les drones civils à usage professionnel

Une activité en plein développement

Le développement des drones civils à usage professionnel a connu une évolution rapide ces dernières années autant sur le plan technique qu'économique avec la création de nombreuses sociétés d'exploitation de drones civils.

Ces petits aéronefs télépilotés qui circulent sans aucune personne à bord sont en majorité des hélicoptères multi-rotors, dont le poids est inférieur à 25 kg.

Ils sont équipés de systèmes de bord pour le pilotage et la navigation, ces systèmes étant alimentés par un ensemble de capteurs, de calculateurs, une mémoire, ainsi que des dispositifs agissant sur les commandes de vol. Ils sont également équipés d'une unité gérant l'énergie électrique nécessaire au fonctionnement des équipements embarqués et disposent d'un système de transmission de données avec le sol, transmission qui peut être en ligne directe ou relayée par un satellite ou un autre vecteur aérien.

L'équipement utilisé par la filière comprend également une « charge utile », c'est-à-dire l'ensemble des moyens permettant le recueil et la transmission des données.

Ces drones se déplaçant dans l'espace aérien, ils sont de ce fait soumis à une réglementation depuis 2012 sur l'utilisation de l'espace aérien.

Des drones, pourquoi faire ?

Grâce à une caméra et des capteurs embarqués, les drones permettent de capturer de nombreuses données et de prendre des clichés haute résolution, afin de réaliser des cartographies ou des modélisations 3D.

Ils sont très utiles dans le cadre d'activités risquées et coûteuses, en particulier dans l'industrie.
Ils permettent notamment de surveiller le territoire ou d'inspecter des installations et du matériel sans arrêter l'exploitation, tout en réduisant les risques d'accident, le coût et le délai des opérations et leur impact environnemental.
Par exemple : des lignes à haute tension, des voies ferrées, le trafic autoroutier, des feux de forêt, des parcelles agricoles...

Certains sont même utilisés pour réaliser des opérations physiques, comme dérouler des câbles en haut de pylônes.

Pour chaque mission, il convient de sélectionner le type de drone le mieux adapté ainsi que la charge utile permettant de réaliser l'enregistrement des données recherchées.

Les 4 scénarios opérationnels de drones

  • S1 : opération en vue directe se déroulant hors zone peuplée, à une distance horizontale maximale de 200 m du télépilote.
  • S2 : opération se déroulant hors vue directe, hors zone peuplée, dans un volume de dimension horizontale maximale de rayon d'1 km et de hauteur inférieure à 50 m du sol et des obstacles artificiels (150 m pour les drones inférieurs à 2 kg), sans aucune personne au sol dans cette zone d'évolution
  • S3 : opération se déroulant en agglomération ou à proximité de personnes ou d'animaux, en vue directe et à une distance horizontale maximale de 100 m du télépilote pour les drones de 4 kg et jusqu'à 8 kg sous réserve de conditions additionnelles applicables au dispositif de protection des tiers (parachute de sécurité) et d'une distance d'éloignement des tiers potentiellement supérieure à 30 m.
  • S4 : opération se déroulant hors vue directe, en zone non peuplée, dans un rayon de plus d'1 km et pour les drones de 2 kg au maximum.