DANS LE HALL D'ASSEMBLAGE

De l’assemblage de pièces ou de sous-ensembles à l'assemblage final de l’avion

De la première feuille d'aluminium à la livraison à la compagnie aérienne, la construction d'un avion de ligne dure environ 1 an. Elle se déroule en plusieurs étapes, qui ne sont pas toujours réalisées au même endroit.

C'est lors de l'assemblage final que tous les éléments du puzzle sont réunis par les opérateurs, les techniciens et les ingénieurs pour faire un appareil complet.
Un travail de précision où compte le moindre détail et dont dépend la sécurité future des passagers.

L’assemblage des pièces et sous-ensembles

Chez les avionneurs et leurs sous-traitants, les ajusteurs monteurs cellule assemblent des pièces composites et métalliques pour réaliser des sous-ensembles de structure (des tronçons d’avions, la voilure, l’empennage). Avant d’être acheminés sur le site d’assemblage final de l’avion les ajusteurs monteurs et monteurs câbleurs équiperont ces sous-ensembles de systèmes hydrauliques, mécaniques et électriques.

Chez les motoristes et les équipementiers, les mécaniciens monteurs, les électroniciens, électrotechniciens assembleront, règleront, testeront les sous-ensembles ou composants des moteurs, sièges, calculateurs, radars, trains d’atterrissage, équipements électriques. Avant d’être acheminés sur le site d’assemblage final de l’avionneur, des techniciens réaliseront des essais sur les moteurs et équipements.

L’assemblage final de l’avion chez l’avionneur

Ces équipements, moteurs et sous-ensembles de structure, montés à différents endroits sont acheminés par différents types de transport (aérien, maritime, fluvial et routier) sur le site d’assemblage final de l’avionneur.

Sur la chaîne d’assemblage final, les ajusteurs monteurs cellule ou mécaniciens systèmes assemblent les tronçons de fuselage, installent la voilure, les mâts réacteurs, la dérive, l’empennage horizontal, les trains d’atterrissage, les roues et assemblent les systèmes hydrauliques et mécaniques.

Les monteurs câbleurs installent et vérifient le câblage reliant les différents matériels électroniques et électromécaniques de l’avion.

L’installation des moteurs intervient plus tardivement car ce sont des éléments coûteux (ils peuvent représenter jusqu’à un tiers du prix de l’avion).

Le métier de mécanicien-monteur chez les équipementiers et motoristes

Le monteur maîtrise les procédés d’assemblage et contribue à leur amélioration. Au sein de son entreprise, il assemble différents types de moteur ou équipements de haute technologie qui doivent répondre à des contraintes différentes selon les aéronefs qu’ils équipent : les avions ou les hélicoptères civils ou militaires, la fusée Ariane, les missiles, les drones.

Il évolue vers de l’expertise qui le conduira, par exemple, à assembler les prototypes des moteurs et équipements du futur : des produits toujours plus performants, plus fiables, plus économiques qui font l’objet des programmes de recherche et d’innovation technologique.

  • Horaires classiques ou décalés
  • Lecture de l'anglais technique
  • Rigueur, précision, dextérité
  • Respect des normes qualité
  • Interprétation de plans et documentation technique
  • Port d’équipements de protection individuelle
  • Niveau CAP à bac professionnel